pixanriviera@gmail.com

Les plus beaux Temples Mayas à visiter au Mexique 

couverture-temple-maya

Lors de votre voyage, visiter les temples mayas au Mexique est définitivement un immanquable ! Les mayas sont sûrement le peuple natif mexicain le plus connu des francophones. Il a laissé un patrimoine impressionnant avec des temples sortis tout droit d’Indiana Jones. Certains sont encore très bien conservés et participent au rayonnement de la région. Alors, si vous aimez les civilisations anciennes et l’archéologie, le Mexique sera un petit paradis.

Nous avions déjà fait un article sur les 3 pyramides incontournables du Mexique. Dans cet article, nous parlerons des temples mayas de la Péninsule du Yucatan avec nos coup de cœur et les informations à savoir pour préparer au mieux votre visite !

Petite introduction sur les Mayas…

Les Mayas étaient un peuple qui s’est répandu en Amérique centrale pendant plus de 3500 ans, depuis leurs premières colonies, au XXe siècle avant J.C. jusqu’à ce que leur dernière ville tombe dans l’invasion espagnole, au XVIe siècle. 

À savoir : Beaucoup pensent que les Mayas ont disparu. Pourtant c’est un peuple encore bien présent dans le Yucatan qui a gardé ses traditions, sa culture et sa langue. 

Bien qu’ils aient accompli des progrès extraordinaires dans différents domaines (culturel, social, religieux, architectural, dans le développement des sciences tels que les mathématiques, l’astrologie ou la médecine…), ils n’ont jamais vraiment été considérés comme un Empire, puisqu’ils étaient organisés en villes-état indépendantes.

Il existe différents groupes de villages mayas : les Tutul Xiues (dont les villes les plus importantes étaient Uxmal ou Mani), les Itzaes (avec la toute-puissante Chichén Itzá ou Edzná), ou les Cocomes (avec la ville de Mayapán comme plus grand centre). Ces trois peuples ont fondé « La Ligue de Mayapan », qui a dominé la péninsule du Yucatan pendant plusieurs siècles.

Dans le reste de la Méso-Amérique, il y avait d’autres civilisations qui, d’une manière ou d’une autre, avaient des liens avec les Mayas et ont influencé leur développement. Nous parlons par exemple des Olmèques, considérés comme la « culture mère » du reste des civilisations mésoaméricaine, des Toltèques, avec le culte de Kukulkan, ou des Aztèques, leurs principaux ennemis, dont la ville principale était Tenochtitlan.

Les plus beaux temples mayas  

Quelques conseils et choses à savoir :

  • Tout les temples sont ouverts tous les jours de la semaine, de 8h à 18h environ.
  • Chichen Itza et Uxmal proposent des spectacles son et lumière le soir.
  • Prévoyez de l’eau car beaucoup de temples sont en plein soleil.
  • Lisez cette article si vous avez décider de louer une voiture à Cancun pour votre séjour, il est facile de visiter les temples en voiture.
  • Si vous n’êtes pas véhiculés, consulter le site de bus ADO. Vous pouvez aussi vous rendre aux stations de colectivo de votre ville.

Vous êtes maintenant près pour visiter et en savoir plus sur les plus beaux temples de la Péninsule !

1- ​​Chichén Itzá, le plus célèbre des temples mayas

Élue parmi les sept nouvelles merveilles du monde, l’ancienne cité préhispanique de Chichen Itza est le site le plus visité et connu de la région. Ce site sacré était l’une des plus grandes villes mayas de la péninsule du Yucatán et la plus prospère. En près de 1000 ans d’histoire, différents peuples ont laissé leurs traces sur la ville. La vision du monde et de l’univers des mayas et toltèques se révèlent dans les différents monuments du site.

Elle abrite notamment l’extraordinaire pyramide de Kukulcán, aux quatre faces identiques. Lors des équinoxes, l’ombre du soleil dessine la silhouette d’un serpent qui semble descendre des marches. Impressionnant ! Si le temple de Kukulcan est le plus connu, plusieurs autres bâtiments sont à voir comme le temple des guerriers, le jeu de balle (le plus grand de Mésoamérique), El Castillo, l’observatoire circulaire et bien d’autres…

Comment y aller ?

  • Depuis Valladolid > 45 Min
  • Depuis Tulum > 2H
  • Depuis Playa Del Carmen > 2H15
  • Depuis Cancun > 2H30

Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire de Chichen Itza et ses informations pratiques vous pouvez voir notre guide complet. Nous proposons également une excursion à Chichen Itza avec un guide certifié francophone au départ de Tulum et Playa Del Carmen.

  • Prix : 571 pesos pour les voyageurs étrangers. 85 pesos pour les enfants de – 13 ans.
Chichen-itza-temples-mayas

2- Tulum, le temple avec la plus belle vue 

Au sud-est de Cancún, la ville portuaire de Tulum a prospéré entre les XIIe et XIVe siècles.  C’est la seule ville maya qui se trouve au bord de la mer, ce qui lui a permis de dominer le commerce maritime. Lorsque les Espagnols arrivèrent en 1518, elle était encore habitée par les Mayas. En raison de son emplacement sublime avec ses ruines dominant sur la mer des caraïbes et de sa proximité avec Tulum, ce site est très populaire auprès des touristes et est une visite à ne pas manquer. 

Comment y aller ?

  • Depuis Valladolid > 1H-2H
  • Depuis Tulum > 20min
  • Depuis Playa Del Carmen > 1H-1H30
  • Depuis Cancun > 2H-3H

Nous proposons également une excursion sur les ruines de Tulum avec un guide certifié francophone au départ de Tulum et Playa Del Carmen.

  • Prix : 80 pesos 

3- Coba, le plus mystérieux 

À mi-chemin entre Tulum et Chichén Itzá, se trouve une autre ville maya d’une valeur inestimable : Cobá. Ici, se trouve la monumentale Pyramide de Nohoch Mul qui, avec ses 45 mètres de haut, est l’une des plus imposantes de tous les temples mayas du Mexique. 

La visite du site sous la végétation est très agréable et peut se faire à vélo. A la fin du parcours d’environ 1,5 km se trouve la grande pyramide. En route, vous pouvez faire plusieurs arrêts pour visiter le terrain de Jeux de balle, une petite pyramide à gradins de base ovale, et quelques stèles, des pierres tombales en pierre où l’on sculptait les faits importants de la ville.

À savoir :

Coba fût gouvernée par une femme lors de son ère la plus importante. Les fouilles ont permis de révéler qu’elle a joué un rôle majeur dans le rayonnement de la cité. Puissante souveraine, Lady Yopaat aurait régné durant 40 ans au début du VIIe siècle, renforçant la domination de Cobá dans la région.

Comment y aller ?

  • Depuis Valladolid > 45min-1H
  • Depuis Tulum > 45min
  • Depuis Playa Del Carmen > 1H30
  • Depuis Cancun > 2H-2H30

Vous pouvez retrouver notre excursion à Coba combiné avec l’observation des singes dans la réserve de Punta Laguna, au départ de Tulum et Playa Del Carmen.

  • Prix : 100 pesos
Attention, il n’est plus possible de monter sur la pyramide pour des raisons de conservation.

4- Ek’ Balam, ou le jaguar noir 

Ek Balam en maya signifie « jaguar noir » et était probablement le nom du chef fondateur de la ville. C’est l’un des derniers sites archéologiques découverts dans la péninsule du Yucatan et compte parmi l’un des plus importants.

Il abrite plusieurs bâtiments majestueux entourés par une forêt dense. Au cours du temps, la ville a gagné en importance, devenant la capitale de l’empire Tah et le centre commercial de l’est du Yucatan. De là fut construit plusieurs sacbé, chemins sacrés, reliant d’autres peuples et permettaient les échanges de marchandises.

Son époque la plus prospère fût entre l’an 700 et l’an 1000 mais sa fondation remonte à 300 av. J.-C. Elle fut par la suite abandonnée à l’arrivée des colons espagnols.

Bonus :  Vous pouvez encore grimper sur les marches de son temple et admirer de haut les différents bâtiments aux alentours.

Comment y aller ?

  • Depuis Valladolid > 35min
  • Depuis Tulum > 2H
  • Depuis Playa Del Carmen > 2H
  • Depuis Cancun > 2H-3H

Une excursion à Ek Balam en formule privée avec un guide est disponible.

  • Prix : 494 pesos.

5- Uxmal, une merveille architecturale 

Uxmal fût une ville maya importante du Yucatan, elle a été fondée vers l’an 700 et abritait jusqu’à 25 000 habitants. Ses différents bâtiments sont agencés selon des données astronomiques et les fouilles archéologiques ont montré plusieurs occupations par des groupes mayas différents. C’est LE site à voir de style Puuc. La Pyramide du Devin, nom donné par les Espagnols, est entourée d’édifices architecturaux cérémoniels richement décorés avec de nombreux motifs symboliques. On peut voir par exemple des sculptures représentant Chaac, le dieu de la Pluie. Uxmal montre l’art et l’architecture maya à son apogée.

Comment y aller ?

  • Depuis Mérida > 1h-1H30
  • Depuis Campeche > 2H
  • Prix :   234 pesos

6- Calakmul, la cité engloutie

La ville maya de Calakmul commença son déclin avant d’être définitivement abandonnée et engloutie par la jungle. Elle fût oubliée avant d’être redécouverte par des explorateurs du siècle dernier et ont offert au monde l’une des zones archéologiques mayas les plus impressionnantes.

Sa beauté réside dans ses pyramides qui atteignent jusqu’à 50 mètres de haut entourées d’une infinie mer verte. Vous vous baladerez au milieu de la jungle à travers les ruines accompagnés d’un bruit de fond des singes hurleurs.

Comment y aller ?

La zone archéologique de Calakmul est immergée dans la réserve de biosphère de Calakmul, au sud-est de l’État de Campeche, à environ 30 kilomètres de la frontière avec le Guatemala. Au kilomètre 95 de la route fédérale 186, on y trouve l’entrée de la route qui mène à la zone archéologique de Calakmul.

  • Depuis Bacalar > 2H15
  • Depuis Campeche > 4H
  • Depuis Xpujil > 40min
  • Prix : 245 pesos (prix de l’entrée dans la biosphère + site) 

Recommandations spécifiques pour ce site:

  • La zone archéologique est très grande et nous vous recommandons de faire appel à un guide à l’entrée de la route qui mène à la zone archéologique ou au préalable.
  • Quitter votre hôtel tôt le matin pour observer les espèces sauvages sur le chemin, elles sont plus actives le matin. Votre guide vous aidera à les identifier.
  • Il est important de savoir qu’il n’y a pas de réseau téléphonique ou d’Internet, ni de guichets automatiques.
  • Pensez à apporter suffisamment d’eau et de collations, car il n’y a pas de magasins dans la zone archéologique. Le magasin le plus proche est à 1h30 dans la communauté de Conhuas.
  • Il est important de prendre de l’essence à Escárcega ou Xpujil, selon l’endroit d’où vous venez, car vous ne trouverez pas de station service près de la zone archéologique.

7- Mayapán, la petite Chichen Itza

On peut considérer Mayapán comme “La petite Chichén Itzá”. Elle accueille dans son enceinte, plus petite que Chichen, un bon nombre de bâtiments en excellent état. Mayapán à son époque était l’une des villes mayas les plus importantes. En fait, elle est considérée comme la dernière grande capitale maya, et de cette ancienne splendeur reste encore ses ruines. On peut monter sur sa pyramide, un fait de plus en plus rare sur la péninsule.

Un des points positif est qu’il n’y a généralement pas beaucoup de touristes. En fait, il n’est pas rare que vous soyez seul sur le site !

Comment y aller ?

  • Depuis Mérida > 40min
  • Depuis Izamal > 1H10
  • Depuis Valladolid > 2h30
  • Depuis Campeche > 2H40
  • Prix : 60 pesos

8- Edzná, la plus ingénieuse

Les ruines mayas d’Edzna doivent leur nom au mot Ytzná, qui faisait référence au peuple maya “Itzas ». À son apogée, il comptait environ 25000 habitants, probablement grâce à un ingénieux système de canalisation qui lui a donné un pouvoir total sur le contrôle de l’eau et l’a aidé à développer l’une des villes les plus prospères de la civilisation maya.

Ses structures incontournables sont la Casa Grande Nohochná en forme de gradins d’une longueur de 135 mètres, le Temple de Mascarones, où sont conservés deux masques en stuc peints en rouge, la Petite et la Grande Acropole et, bien sûr, le Temple des Cinq Étages, le joyau de la couronne d’Edzna. Presque 32 mètres de haut, divisé en 5 niveaux, chacun avec 27 chambres voûtées.

Comment y aller ?

  • Depuis Campeche > 45min
  • Depuis Tekax >
  • Depuis Mérida > 2H30
  • Depuis Xpujil > 3H30
  • Prix : 65 pesos.

9- Dzibilchaltún, la porte du soleil 

Située au nord de la ville de Mérida, se trouve la ville maya de Dzibilchaltún, qui signifie « l’endroit où il y a l’écriture dans la pierre ». Cette ville de 20 000 habitants, était la spécialiste de production de sel et d’outils, en plus de la plantation de maïs, principal aliment des peuples mésoaméricains.

Elle est surtout connue pour son Horloge et le Templo de las Siete Muñecas. En effet, un phénomène se produit lorsque le rayon de lumière du soleil lors de l’équinoxe atteint le centre de la porte du Templo de las Siete Muñecas, grâce à la perfection mathématique atteinte par les Mayas. Ils croyaient alors que le dieu du Soleil apparaissait avec son plumage coloré par la porte du temple. 

Comment y aller ?

  • Depuis Mérida > 30min
  • Depuis Tekax >
  • Depuis Izamal > 1H10
  • Depuis Valladolid > 2h30
  • Depuis Campeche > 2H40
  • Prix : 70 pesos

10- Becán, la petite Calakmul

Proche du village de Xpujil, la zone archéologique de Becán mérite une visite si vous êtes en route pour Calakmul. L’accès est très facile et, bien qu’ils ne soient pas aussi impressionnants que ceux-ci, ils sont également entourés par la jungle et ses bâtiments sont clairement influencés par la nature.

Il a plusieurs structures, certaines de plus de 30 mètres de haut, bien que sa caractéristique la plus emblématique soit son fossé qui entourait toute la ville et qui indique les guerres continues avec ses voisins. Étant en dehors du circuit touristique et ne faisant pas partie des ruines les plus célèbres, il est probable que vous ne trouverez pas un seul autre touriste sur place.

Comment y aller ?

  • Depuis Xpujil > 10min
  • Depuis Bacalar > 1h40
  • Depuis Campeche > 3H40
  • Prix : ​​70 pesos

11- Labna, l’ornementée

Labna veut dire « vieille maison ou maison abandonnée ». Ce site est particulièrement magnifique de par l’ornementation très détaillée sculptée dans la pierre. L’un des éléments représentatifs de ce lieu est sans aucun doute l’Arc, c’est un grand exemple de l’architecture Maya. On pense qu’il a dû être l’entrée de grands événements ou célébrations.

La Ruta Puuc

Les ruines de Labna font partie de la route Puuc avec les sites de Sayil et Kabáh et bien sûr Uxmal. Ce parcours hors des sentiers battus, vous permet d’explorer des temples du magnifique style Puuc, où les touristes n’ont pas encore forcément l’habitude d’aller.

Comment y aller ?

  • Depuis Xpujil > 10min
  • Depuis Bacalar > 1h40
  • Depuis Campeche > 3H40
  • Prix : 55 pesos

12- Sayil, enclavée dans la vallée

Sayil est considéré au même titre qu’Uxmal et Kabáh comme l’une des plus grandes villes mayas de la route Puuc qui abritait environ 17 000 personnes entre les années 800 et 1000 après J.-C.

Elle a été construite dans une vallée formée par des lomerios, des petites montagnes. Cette caractéristique géographique provoque l’absence d’eau à la surface et les anciens habitants ont dû construire des réservoirs d’eau sous le sol rocheux. Sa taille, sa concentration démographique ainsi que son architecture laissent supposer une grande organisation sociale et sa capacité artisanale.

Là encore, on peut admirer l’art Puuc. Ses édifices les plus représentatifs sont le Palais, le Mirador, le Palais Sud et le Jeu de Balle.

Comment y aller ?

  • Depuis Mérida > 1H30
  • Depuis Tekax > 1H
  • Depuis Campeche > 2H
  • Depuis Izamal > 2H15
  • Prix : 55 pesos

13- Kabah, la splendide

Kabah, signifie en maya « Seigneur de la main forte ou puissante ». C’est un endroit où l’on peut ressentir la splendeur du passé du style Puuc. 

Les ruines s’étendent des deux côtés de la route principale et bien que seuls quelques-uns des bâtiments soient ouverts au public, il y a beaucoup à explorer sur le site. Elle est caractérisée par son emplacement stratégique et la qualité des pierres taillées embellissant ses différentes constructions.

La structure la plus célèbre de Kabah est le Palacio de los Mascarones. La façade du bâtiment est couverte par près de 300 masques de Chaac, le dieu de la pluie. Cette répétition d’éléments est inhabituelle dans l’art maya. Le détail et le travail sur chaque pièce est étonnant. 

Comment y aller ?

  • Depuis Mérida > 1H30
  • Depuis Tekax > 1H15
  • Depuis Campeche > 2H
  • Depuis Izamal > 2H15
  • Prix : 55 pesos

14- Chicanna, la plus élitiste

Son nom signifie « la maison de la bouche du serpent » et se trouve dans la région de Rio Bec. Contrairement aux autres sites de la région, il ne possède pas de bâtiments avec des hauteurs impressionnantes, mais il se caractérise par l’élégance et la richesse de l’ornement de ses murs. Plusieurs chercheurs le considèrent comme un centre élitiste lié à la métropole du Becan. 

Tous ses bâtiments sont richement décorés dans le style Rio Bec, avec notamment de nombreux masques sculptés sur leurs façades. Une énorme figure du dieu Itzamná, monstre de la terre, dont les mâchoires ouvertes encadrent la porte de l’enceinte, y est également sculptée.

La route du Rio Bec

Sa visite peut faire partie d’un parcours nommé “La route du Rio Bec”. Trois sites archéologiques sont à visiter : Xpujil, Becán et Chicanná. Ils sont caractérisés par leur environnement sauvage et leur style architectural Rio Bec. En raison de la proximité de la route fédérale Villahermosa-Chetumal, ils sont facilement accessibles.

Comment y aller ?

  • Depuis Xpujil > 10min
  • Depuis Bacalar > 1h40
  • Depuis Campeche > 3H45
  • Prix : 65 pesos

15- Chacmultun, la rouge

Chacmultún signifie « tas faits de pierre rouge », en raison de la couleur des pierres qui couvrent les murs. Cette tonalité est la conséquence des micro-organismes qui habitent l’endroit et dont les particules, au contact de l’eau et de l’air, rougissent la pierre. 

L’ancienne ville a été construite selon une organisation très particulière. Le terrain a été nivelé de sorte que chaque construction soit rehaussée et entourée de terrasses artificielles ou plateformes afin de donner une impression de monumentalité. 

À l’intérieur de certains bâtiments, vous pourrez apprécier des peintures murales préhispaniques avec divers motifs et personnages qui sont aujourd’hui étudiés par les experts.

Comment y aller ?

  • Depuis Mérida > 1H30
  • Depuis Tekax > 20min
  • Depuis Izamal > 2H15
  • Prix : 65 pesos 

Quelques idées d’itinéraires

Comme vu tout au long de l’article, certaines visites de temples peuvent être couplées. Chichen Itza, Tulum et Coba font partie des temples incontournables à voir au Mexique si vous passez vos vacances dans le Yucatan.

La ruta Puuc est également un parcours très conseillé avec Labna, Sayil, Kabah et Uxmal. Si vous avez moins de temps je vous conseille de retenir Uxmal. Plusieurs petites villes proposent des hôtels sur le chemin de la ruta Puuc.

La côte ouest de la Péninsule du Yucatan est la moins touristique est la plus sauvage. Il y a peu de ville et village. Xpujil est l’une des seules villes proposant des prestations touristiques près des temples, c’est ici que nous vous conseillons de vous arrêter pour explorer les environs. Beaucoup de touristes font le déplacement pour voir la magnifique Calakmul. Mais nous vont recommandons, si vous avez le temps, de jeter un œil sur les différents sites de Rio Bec avant de conclure par Calakmul.

Notez cet article!

Commenter